SI LES MÉDIAS ONT VOLÉ NOTRE EXPRESSION, VOICI UNE PROPOSITION, QU’EN PENSEZ VOUS ? PARTAGEZ-VOUS ?

Si dans le pays de la liberté d’expression, pour communiquer avec le gouvernement, il faut s’habiller en fluo pour être sous les projecteurs des médias de masse.

Si notre expression citoyenne ne peut pas remplir son rôle de regard et de contrôle sur les décisions de nos dirigeants.

Si le droit à la manifestation dans l’espace public est compromis par un gouvernement bafouant nos libertés, imaginez bien qu’on ne colle pas pour s’amuser ! Découvrez nos plans ! Enfin…. Une bonne partie…


LE PROJET EN COURS

Un moyen d’expression pour une démocratie participative / délibérative / réelle ?

Le cadre légal de l’expression libre sur internet n’a pas la même forme que celui de l’espace public réel d’où pourrait émerger une expression citoyenne dont les bornes sont les valeurs de la République, nos droits fondamentaux, le respect de l’être humain et de son environnement !

Si nous avons eu une habitude de débattre de la liberté large d’une expression de “ceux qui ont le micro” ou un crayon libre, réunissant beaucoup de « Charlies » autour de ce droit fondamental, qu’en est-il de la notre ?

Elle est muselée par la publicité commerciale dans l’espace public !

Dans chaque ville de France, des panneaux sont prévus pour l’affichage d’opinion et pour la publicité des associations à but non lucratif (Art L581-13), le nombre de panneaux installés dans la cité dépend du nombre d’habitants de celle-ci (Art R581-2). Leur disposition est règlementée (Art R581-3), chaque habitant doit avoir un panneau à moins d’un kilomètre de chez lui…


MAIS TOUT N’EST PAS ROSE !

Dans beaucoup de villes, nos panneaux sont recouverts de publicités commerciales (sociétés du spectacle, Zeniths, casinos, discothèques, grandes marques…).
Celles-ci y sont illégales.
Nos stars, le business du spectacle, des grandes marques, des commerces de tout type prennent la place d’une culture locale, d’une expression citoyenne potentielle et celle prévue pour la publicité des associations dans l’espace public.


NOTRE IDÉE :

Un projet de ré-appropriation de l’espace public d’affichage d’expression, par les citoyens : Connectons les panneaux !

L’association récolte les messages sur www.unmurdanslereel.fr sous l’onglet « Envoyer un message ».
Puis l’affiche dans l’espace public.
Celui-ci se fait selon deux formats :
– Le petit format (une page) permet l’expression individuelle du citoyen.
– Le grand format (une à trois lettres par page) est utilisé pour les associations et les messages individuels ayant été validés par le conseil d’éthique quant à leur pertinence. En effet, un message collé en grand se voit de loin et de ce fait, visible par un grand nombre de personnes. Les messages personnels n’y auraient donc pas une place légitime (par exemple : « Bon anniversaire mamie »).

Les affichages sont pris en photo et publiés sur notre site, et sur Facebook.


NOTRE ORGANISATION :

L’association se compose de :
97 citoyens adhérents. Vous pouvez adhérer sur Hello Asso.
46 associations adhérentes pour lesquelles nous affichons les événements.
L’association est pour le moment gérée bénévolement.

Nous sommes à la recherche permanente de bénévoles pouvant assumer une part de l’affichage, community management, organisation de nos événements, réunions, secrétariat, ménage des locaux, compta, impression, mise en page, permanences, entretien du jardin, du matériel de collage, codage…etc… beaucoup de travail !

Nous espérons engager des services civiques dans un premier temps, puis si le conseil départemental – à la recherche d’une expression citoyenne sur le territoire- découvre les panneaux, nous souhaitons ouvrir des emplois dès que nous aurons reçu des subventions.
Des conseils éthique, stratégique et juridique ont été mis en place afin de garantir une gouvernance démocratique. Chacun est grandement invité à y participer.

Pour l’heure, environ 1700 messages ont été récoltés et collés avec l’aide de 160 bénévoles, lors de l’activité dominicale mensuelle, la formation au collage, ou en semaine, par des bénévoles volontaires se présentant à notre local.
Nous assurons une permanence au quotidien pour accueillir les colleurs, contactez nous si vous voulez participer.

Nous espérons que les “Stars de la Musique » concernés, ceux qui prennent la place de notre expression, nous feront profiter de leur place médiatique pour défendre notre expression citoyenne.
Si les Kid’s United veulent bien continuer de chanter “on écrit sur les murs” et récolter des fonds pour notre association, nous sommes partants.


NOUS AVONS BESOIN DE VOUS :

Les mains dans la colle, ou la main à la poche : dons possibles et nécessaires sur Hello Asso.

Ramettes en bon état acceptées.
Rejoignez nous pour coller !
Montez une antenne dans votre ville !
Contactez nous : unmurdanslereel@gmail.com

Les panneaux d’expression libre sont la veuve et l’orphelin de l’espace public, collectifs de Résistance à l’Agression Publicitaire de toutes villes, rejoignez nous et organisons des actions ensembles, celles-ci sont légales au pieds des panneaux, donc pas d’amende ou d’interpellation potentielle.

La publicité commerciale dans l’espace public, c’est l’expression du capitalisme.
Coupons lui la parole là où elle musèle la notre, faisons-la reculer sur les territoires et dans nos esprits sans cesse sollicités par la consommation indigeste de masse qu’elle propose.

À VOS MESSAGES !

2 commentaires sur “SI LES MÉDIAS ONT VOLÉ NOTRE EXPRESSION, VOICI UNE PROPOSITION, QU’EN PENSEZ VOUS ? PARTAGEZ-VOUS ?

Ajouter un commentaire

  1. Je viens de lire votre page d’accueil : oh rage oh désespoir ! Ainsi vous continuez à fonctionner dans le système qui nous pourrit la vie ! Vous attendez des SUBVENTIONS du Conseil départemental ! Mais savez-vous ce que signifie « subvention » ? Ca veut dire que vous serez les larbins de tous ces pourris qui vivent grassement à nos dépends ! Ils « subviendront à vos besoins et vous les en remercierez chaque jour ! Avec des projets comme le votre on n’est pas prêts de refaire le monde en mieux. Il faut vraiment et d’urgence décoloniser votre imaginaire.

    J'aime

    1. Merci pour votre opinion.. des désaccords naissent des discussions, allons y !
      Avant tout, si certains messages ne vous ont pas plu, sachez qu’ils ne sont pas de notre propre composition, mais des opinions récoltées.

      « Convaincue par la nécessité que les citoyens se ré-approprient l’espace public, Un Mur Dans le Réel veut attirer l’attention sur le potentiel des panneaux d’expression libre des villes pour encourager le débat public. L’association informe sur ce droit d’expression, rend visibles les panneaux existants et affiche les messages qu’elle reçoit sur le site » (art.Mr Mondialisation).

      – Après deux interventions en milieu scolaire et deux ans de participation à des formations de services civiques, nous travaillons sur le lien entre l’expression écrite et l’expression citoyenne. Si l’école de la République nous apprend à écrire, peu de bacheliers sont capables de répondre à la question : où a t’on le droit d’écrire dans l’espace public ? Nous trouvons cela intéressant.
      A la lecture du Parcours Laïque et citoyen proposé par le C.D., nous y avons vu un lien logique avec les programmes dans les collèges et lycées.
      – Nous ne voulons pas faire des subventions notre unique financement mais serions heureux qu’ une institution nous légitime à lutter contre la publicité commerciale qui envahi les imaginaires dans l’espace public. Nous considérons la publicité commerciale comme l’expression du capitalisme dans l’espace public, qui nous donne l’envie de consommer, des besoins..ect.. en la combattant, la remplaçant par la publicité associative, nous entendons décoloniser à notre échelle ces imaginaires fatigués de consumer des envies et des avis binaires.

      Si vous n’êtes pas d’accord, vous avez la possibilité de contribuer, de proposer de manière non-violente des améliorations, des pistes, des idées de financement autres que les subventions, rejoignez l’équipe, adhérez à l’asso, c’est ouvert, pour avoir une voix audible dans les décisions, pour avoir un maximum d’avis autour des choix éthiques que nous faisons. D’ailleurs notre première AG avait décidé de ne pas demander de subvention le temps de comprendre comment cela fonctionnait, nous avions peur d’avoir à imprimer « subventionné par le CD » sur chaque feuille, mais il n’en sera rien^^ .
      Notre première demande de subvention ayant été refusée (FDVA2), nous survivons avec les adhésions des particuliers, dons sur hello asso, et les adhésions des associations qui souhaitent passer par notre moyen de communication dans le réel pour promouvoir leurs événements.

      – Qu’a t’on le droit d’écrire dans l’espace public, nous, en tant que citoyen.ne ? Que pourrait-on écrire ?
      C’est parler de la politique, locale, dans un cadre non-violent, avec la participation des habitants.

      Nous pourrions lancer le sujet : « les associations doivent -elles demander des subventions? »

      Si tel est votre questionnement à la source d’une « rage » ou d’un « désespoir », il suffit de déposer votre message sur notre site puis d’y répondre publiquement, de défendre cette opinion, qui nous est chère à recevoir.

      N’hésitez pas à nous poser des questions sur notre organisation, nous serons heureux de vous en informer
      Cordialement,
      L’équipe UMDR

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :